Entretien de l’aluminium anodisé

Anodisation

La couche d’anodisation est constituée d’alumine (oxyde d’aluminium) sur une épaisseur de 10 à 20 microns. Cette couche possède une dureté élevée protégeant l’aluminium et assurant une longue durabilité de l’aspect des ouvrages. Sa grande dureté lui permet de supporter l’action d’un léger abrasif. Elle est néanmoins sensible aux produits acides (pH<5) et alcalins (pH>8). Il faut donc éviter de nettoyer avec des produits ménagers tels que l’acide chlorhydrique, la soude, le vinaigre et l’alcali. L’entretien courant des menuiseries anodisées consiste en un simple lavage à l’eau additionnée d’un détergent doux (pH compris entre 5 et 8) suivi par un rinçage soigné à l’eau claire et un essuyage avec un chiffon doux et absorbant. Cette opération peut être combinée avec le nettoyage des vitrages. Dans le cas d’un léger encrassement ou de dépôts (calcaires, sels marins, etc…) on peut avoir recours à un tampon légèrement abrasif de type F. Durant l’opération de nettoyage on veillera à ce que les orifices de drainage soient débouchés. Dans le cas d’un très fort encrassement (dû à un manque d’entretien) nécessitant une rénovation, il est recommandé de s’adresser à une entreprise spécialisée (pour tout renseignement contacter l’ADAL).

Entretien

L’aluminium et ses alliages utilisés dans le bâtiment ont, par eux-mêmes, une très bonne tenue aux intempéries et aux environnements, même sévères. L’anodisation leur confère une protection supplémentaire des plus efficace.

Pour maintenir les qualités esthétiques de l’aluminium anodisé, il est fortement conseillé d’effectuer régulièrement des opérations d’entretien (se référer à l’ADAL Informations n° 19).

La fréquence des nettoyages est fonction de l’environnement et des concentrations de salissures sur la surface. Plus le nettoyage est fréquent, plus il est aisé et économique.

Fréquence des nettoyages :

En zone rurale ou urbaine peu dense, où l’ambiance ne comporte pas d’éléments agressifs, la fréquence des entretiens pour ce qui concerne les surfaces régulièrement lavées par les eaux de pluie, est en général annuelle.

En ambiance urbaine, industrielle ou marine, les surfaces exposées à la pluie requièrent idéalement un entretien semestriel.

Le nettoyage des parties non lavées naturellement par les eaux de pluie doit s’effectuer plus fréquemment que pour les surfaces exposées. Dans les zones à fortes fréquentations et fortes sollicitations (entrée d’immeuble, devanture de magasin etc…) le nettoyage pourra être effectué plus fréquemment.

Méthodes de nettoyage :

Surfaces régulièrement entretenues : le lavage peut s’effectuer au moyen d’eau additionnée d’un agent mouillant (Teepol ou similaire) ; il doit être complété par un rinçage soigné à l’eau claire et un essuyage avec un chiffon doux et absorbant. Cette opération peut être combinée avec le nettoyage des vitrages.

Surfaces moyennement encrassées : utiliser des produits de nettoyage “décrassants-lustrants”, spécialement élaborés pour cette application. Ces produits contiennent un agent mouillant et des matières produits désincrustants. Dans tous les cas, il est recommandé de terminer le nettoyage par un lavage à l’eau claire et un essuyage au moyen d’un chiffon doux et absorbant.

Surfaces fortement encrassées : si l’encrassement est particulièrement adhérent, on peut avoir recours à des produits “décrassant-lustrants” avec application au moyen de tampons synthétiques du type Scotch-Brite F Finishing. Un rinçage final, soigné, à l’eau claire suivi d’un essuyage avec des chiffons doux et absorbants sont requis.

Traitement de conservation : les méthodes précédentes peuvent être complétées par un traitement de conservation au moyen de produits dont l’application laisse subsister sur les surfaces un film ultra-mince et hydrofuge. L’usage de tels produits peut, dans certains cas, combiner l’action de nettoyage et de conservation. Dans tous les cas, cependant, ce film de conservation ne doit pas jaunir, ne pas attirer la poussière, ni provoquer un effet d’irisation (surtout sur des finitions colorées en teinte foncée).

Remarques importantes :

  • Il est essentiel d’éviter l’usage de produits très agressifs, tels que certains détergents pour lave-vaisselle et lessive ainsi que des produits alcalins ou acides. De plus, il faut proscrire les tampons abrasifs grossiers, tels que paille de fer, papier émeri, etc…
  • Si, à proximité de la construction, des travaux ont provoqué des dépôts de salissure sur les surfaces en aluminium (par exemple : travaux sur la chaussée devant un magasin ou construction d’un immeuble voisin), il est nécessaire, surtout sur les parties non lavées naturellement par la pluie, de procéder à un entretien soigné.
  • Pour le choix des produits de nettoyage, il est fortement conseillé de procéder à un essai préalable de nettoyage sur une petite surface témoin cachée en appliquant les consignes indiquées sur les fiches techniques des fournisseurs de ces produits de nettoyage.

Compatibilite avec les produits chimiques

PRODUITS
EFFETS SUR L’ALUMINIUM ANODISE
SOLVANTS
Acétone
Pas d’attaque
Alcool à brûler
Pas d’attaque
Dioxanne
Pas d’attaque
Essence F
Pas d’attaque
Ethanol concentré
Pas d’attaque
Ethanol dénaturé
Pas d’attaque
Méthyléthylcétone
Pas d’attaque
Pétrole désaromatisé
Pas d’attaque
Tétrahydrofuranne
Pas d’attaque
Toluène
Pas d’attaque
Trichloroéthylène
Pas d’attaque
White spirit
Pas d’attaque
Xylène
Pas d’attaque
ACIDES  
Acide acétique(20%) (vinaigre)
attaque
Acide chlorhydrique (30%)
attaque
Acide nitrique (30%)
attaque
Acide sulfurique (30%)
attaque
   
BASES
Ammoniaque (32%) (Alcali)
attaque
Hydroxyde de potassium (5%) (potasse)
attaque
Hydroxyde de potassium (20%) (potasse)
attaque
Hydroxyde de sodium (5%) (soude)
attaque
Hydroxyde de sodium (20%) (soude)
attaque
AUTRES
Eau de javel diluée (5%)
Pas d’attaque
Eau déminéralisée
Pas d’attaque