Anodisation

Le process de l’anodisation

Télécharger le Vademecum (1Mo)

Lors de l’opération d’Anodisation, on crée au sein de l’aluminium, dans des bains au trempé, une couche protectrice plus ou moins épaisse, suivant le lieu d’exposition de l’aluminium traité, intérieur ou extérieur…

Dans les pores de cette couche protectrice, on peut déposer ou non par voie chimique ou voie électrolytique des colorants de tous types.

Dans le cas où on ne dépose pas de colorants, la teinte est dite naturelle.

De plus, on peut également chez les industriels de l’anodisation par voie chimique, voie électrolytique ou voie mécanique, obtenir différents aspects sur les pièces traitées : polis, brossés, brillants, satinés brillants, satinés mats.

Une fois, l’aspect et la couleur réalisés, la couche d’anodisation protectrice est colmatée pour la rendre inerte vis-à-vis du milieu extérieur.

A ce jour, tous les aspects mentionnés ci-dessus sont réalisables industriellement et les principales couleurs obtenues sont les teintes naturelles, or, bronze, bleue, grise, verte, noire pour l’extérieur et les teintes rouge, orange, violette et autres pour l’intérieur.

Il est à noter qu’avec des procédés industriels spécifiques, nous pouvons obtenir des teintes définies pour l’intérieur, applicables en extérieur.

Avantages de l’anodisation

Caractéristiques Avantages Commentaires
Tenue dans le temps prouvée par plus de 50 ans d’expérience Assurance de la pérennité Avec un entretien régulier
La couche d’anodisation est une transformation de surface de la matière Pas de problème d’adhérence ni de corrosion intercouche
Pas de modification de l’aspect Tenue de la couleur pendant toute la vie de l’ouvrage Avec un entretien régulier dans le cas d’une coloration chimique
Résistance mécanique de la surface Résiste aux milieux abrasifs et agressifs Adapter l’épaisseur de la couche d’anodisation en fonction du milieu d’exposition
Résistance chimique Très bonne tenue en milieu urbain ou marin
La couche d’anodisation est transparente L’aspect métallique est conservé Avec un entretien régulier
Epaisseur de la couche maîtrisée Réalisation d’assemblage à faible tolérance
Retouches et réparations Possibilité de les réaliser sur site
Traitement par immersion Toute la surface de la pièce est traitée

Recommandations pour l’anodisation

Du fait de sa structure, la couche d’Anodisation ne doit pas subir de déformation mécanique. Il est donc important de mettre en forme (pliage et cintrage) la pièce d’aluminium avant Anodisation.

Pour obtenir un aspect uniforme de l’ouvrage il est recommandé de bien spécifier l’alliage utilisé, de réaliser des échantillons témoins et de limiter les sources d’approvisionnement. Dans le cas de pièces en tôle il faut tenir compte du sens de laminage.

L’ADAL a établi des règles professionnelles qui définissent les critères d’acceptabilité d’une pièce anodisée.

Le Métal (AA 6060 ou du AA 6063, norme NF EN 573-3)

La première condition de qualité est de s’assurer que les alliages utilisés pour les profilés présentent des caractéristiques métallurgiques constantes et maîtrisées. Ces alliages sont, selon la norme NF EN 573-3, du AA 6060 ou du AA 6063. Ceci assure l’absence d’impuretés nuisibles aux traitements ultérieurs.
Les membres du GLFA ne fabriquent que des alliages normalisés et, pour les applications Bâtiment, respectent systématiquement des tolérances plus exigeantes que celles définies par la norme.

Teneur en : Cuivre Plomb Silicium
« Alliage AA 6060″ selon la Norme NF EN 573-3 <=0,10 % <=0,05% 0,30 à 0,60 %
« Alliage AA 6060 Bâtiment » du GLFA <=0,02 % <=0,02% 0,30 à 0,55 %

La Chaîne Qualité impose pour les ouvrages extérieurs l’utilisation d’alliages respectant les tolérances les plus exigeantes. Les fileurs du GLFA ne livrent, pour le Bâtiment, que des profilés en alliage « AA 6060 Bâtiment ».

Atmosphères

Les produits et techniques préconisés par l’ADAL ont servi à l’élaboration de la norme NF P 24-351 sur la protection contre la corrosion et la prévention des états de surface des fenêtres, façades rideaux, semi-rideaux et panneaux à ossature métallique.

A partir de cette norme, les recommandations de l’ADAL sont les suivantes :

Expositions Atmosphères extérieures
Expositions
l1 l2 l3 l4 l5
E11 E12
E13 E14
E15 E16
E17 E18
E19
Anodisation
QUALANODClasse 5 QUALANODClasse 15 ES
QUALANOD
Classe 15
QUALANOD
Classe 20
ES

 

ES : Etude spéciale
Le tableau indique les minima requis.

Définition des expositions selon la norme NF P 24-351 :

I1 Locaux à faible hygrométrie E11 Atmosphère rurale non polluée
I2 Locaux à hygrométrie moyenne E12 Atm. normale urbaine ou industrielle
I3 Locaux à forte hygrométrie E13 Atm. sévère urbaine ou industrielle
I4 Locaux à très forte hygrométrie E14 Atm. marine 10 à 20 km du littoral
I5 Ambiance agressive E15 Atm. marine 3 à 10 km du littoral
E16 Bord de mer (
E17 Atm. mixte normale
E18 Atm. mixte sévère
E19 Atm. agressive

Epaisseur d’anodisation

L’épaisseur minimale de la couche d’anodisation est donnée par sa classe:

Classe Epaisseur
Classe 5 5 µm
Classe 10 10 µm
Classe 15 15 µm
Classe 20 20 µm
Classe 25 25 µm

Le milieu (exposition) dans lequel sera placé l’ouvrage anodisé conditionne le choix de la classe.

Couleurs & aspects

On peut industriellement obtenir plusieurs types de finition :visuel_ano_reco_1.png

Brillant

Par voie mécanique avant anodisation, avec abrasif et pâte à polir.

Par voie chimique, dans un bain acide, avec ou sans courant (brillantage chimique ou électrolytique).

La couleur :

On distingue principalement deux types de coloration.

Coloration chimique

Elle est réalisée par immersion des pièces anodisées dans des bains chimiques contenant des éléments organiques pour les applications intérieures ou des éléments minéraux pour les applications extérieures avec une tenue moyenne aux U.V.

Exemples de couleurs organiques : rouge, bleu, vert, noir, etc.

Exemples de couleurs minérales : gammes des Or, Champagne.

Coloration électrolytique

Elle est réalisée par immersion des pièces anodisées dans des bains chimiques soumis à un courant et une tension. Les sels métalliques contenus dans ces bains permettent l’obtention d’une excellente tenue aux U.V pour les applications extérieures.

Exemples de couleurs électrolytiques : bleu, vert, gris, gammes des Bronze, Or.

Les aspects :

Satiné

Par voie chimique dans un bain fortement alcalin.

Brossé

Par voie mécanique avant anodisation, avec abrasif et pâte à polir.

Emerisé

Par voie mécanique avant anodisation, avec une toile d’émeri.

Tous ces aspects peuvent être combinés avec des colorants ou non : par exemple brossé brillanté, satiné incolore, brillanté coloré, etc.

Du fait de sa structure, la couche d’anodisation ne doit pas subir de déformation mécanique. Il est donc important de mettre en forme (pliage et cintrage) la pièce d’aluminium avant anodisation.

Pour obtenir un aspect uniforme de l’ouvrage il est recommandé de bien spécifier l’alliage utilisé, de réaliser des échantillons témoins et de limiter les sources d’approvisionnement. Dans le cas de pièces en tôle il faut tenir compte du sens de laminage.

Les épaisseurs minimums recommandées pour les colorations sont les suivantes :

  • Chimiques, organiques ou minérales : 15 µm et plus
  • Electrolytiques : 20 µm et plus