Défi Aluminnov’ 2017 : les étudiants à l’écoute des enjeux de société

30 janvier 2018

La première édition du Défi AlumInnov, consacrée au bâtiment, a récompensé trois projets qui revisitent l’habitat, alliant fonctionnalité et design. Le premier est un module de douche extensible et tout-terrain ; le deuxième est une façade « brise soleil » qui s’adapte en fonction des changements de températures ; le troisième est une plate-forme flexible utilisable au quotidien pour les personnes souffrant de mobilité réduite. Chacun répond à sa manière à un enjeu de société : le nomadisme, les économies d’énergie dans le bâtiment, et la prise en compte du handicap. La remise des prix se tiendra le 12 décembre prochain.

Le jury, composé de personnalités reconnues dans diverses disciplines, a sélectionné les vainqueurs en fonction de quatre critères principaux : la valorisation des qualités de l’aluminium, la qualité de l’innovation proposée, la faisabilité apparente du projet, et la qualité de présentation. L’avis du public a également été pris en compte, via des votes recensés sur Facebook entre le 28 avril et le 31 mai.

Trois projets étudiants ont été récompensés. Les deux premiers ex-aequo, Modùl et ALUMILOVE, jugés « dans l’ère du temps » par le jury, reçoivent chacun une dotation de 2 000 €. Le troisième, Smart Up, obtient la mention « coup de cœur du jury » pour son usage, à destination des individus en situation de handicap, et se verra remettre une dotation de 1 000 €.

Le Modùl, présenté par Léna Moreau (20 ans), est un dispositif de douche collective modulaire, autonome, tout-terrain et démontable. Grâce à son principe constructif,

assemblant plots, poteaux, dalles, et des panneaux de toile, Modùl se décline, se personnalise et s’étend donc en fonction des besoins. Ici, l’aluminium a été choisi pour ses propriétés anticorrosives (impératif pour une structure en contact constant avec l’eau), mais également pour sa solidité et sa légèreté (possibilité de conserver le module, et de le déplacer facilement). La jeune étudiante de L’Ecole nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d’art (ENSAAMA) offre ainsi à la possibilité à des groupes de répondre à leurs exigences sanitaires. Conçu pour les festivaliers, cette plateforme pourrait également répondre aux besoins des populations réfugiées récemment arrivées en France, et répondre à l’urgence sanitaire actuelle.

La façade ALUMILOVE de Manon Uhlen, Marie Volodos, Daniel Abrero et Selim Kalhoon (23 ans) tous étudiants à l’Ecole nationale supérieure d’architecture Paris Malaquais, contrôle l’entrée des rayons solaires à l’intérieur d’un bâtiment, pour éviter l’excès de chaleur ou offrir de la lumière indirecte via réverbération. Cette façade interactive place l’utilisateur, maître de sa consommation énergétique, au cœur de son environnement, et offre une dimension artistique au bâti. De nombreuses caractéristiques de l’aluminium sont ici exploitées par les étudiants : la surface réfléchissante de l’aluminium, une fois polie, qui rend possible la réverbération, la souplesse et la légèreté du matériau, utilisées pour les lames des panneaux, et enfin sa résistance, qui permet son utilisation en extérieur.

Enfin, Reinaldo Español Sánchez (34 ans) étudiant en master Prospective Design à l’École Supérieure d’Art et Design de Saint-Étienne, a touché le jury et obtenu la mention coup de cœur. En effet, le Smart Up, initialement conçu à destination des ouvriers du bâtiment, peut voir son usage détourné et offrir un moyen   de   déplacement et d’élévation aux personnes à mobilité réduite (handicapés, personnes âgées, etc.). Il s’inscrit  alors « dans la mouvance des  solutions   répondant au besoin croissant d’accessibilité des personnes handicapés dans nos sociétés contemporaines »L’aluminium est privilégié pour sa légèreté et sa solidité, qui rend le déplacement du Smart Up plus aisé.

Télécharger la version pdf

Zoom sur

  • Présentation Conseil d'administration du 6 décembre 2021 PV Conseil d'administration du 6 décembre 2021

  • Présentation CA 14 avril 2022

  • European Aluminium, le porte-parole de l’industrie de l’aluminium, estime que les contingents tarifaires, qui remplaceront les droits de douane actuels de 10 % sur les produits en aluminium de l’UE en vertu de la section 232, entraîneront encore plus de distorsions commerciales. L’association prévient que [...]