L’UE doit répondre aux États-Unis sur les taxes injustifiées sur l’aluminium via l’OMC

5 juin 2018

Aluminium France et European Aluminium regrettent la décision des États-Unis d’imposer des droits de douane supplémentaires de 10% sur les produits en aluminium en provenance d’Europe à partir du 1er juin.
Les industries française et européenne de l’aluminium ne menacent pas la sécurité nationale des États-Unis, les volumes exportés de l’Europe vers les États-Unis ne sont pas significatifs (en 2017, 0,2 million de tonnes importées d’Europe dont 0,03 million de  tonnes en provenance de France). Elles appellent l’UE à demander un arbitrage des différends commerciaux à l’OMC sur ces mesures injustifiées.

Déjà rappelé a maintes reprises au cours des derniers mois, les exportations européennes d’aluminium doivent être exemptées de taxes supplémentaires. L’industrie de l’aluminium est extrêmement préoccupée par ces mesures unilatérales injustifiées qui mettent en péril les nombreux clusters industriels, les pôles d’innovation et les synergies transatlantiques partagées avec les États-Unis.

L’industrie française et européenne risquent d’être impactées par la réorientation des flux d’aluminium en provenance de pays tiers ciblés par les mesures américaines. Ces flux pourraient augmenter de manière très importante les importations de demi-produits en aluminium en Europe, ce qui crée une distorsion de concurrence intenable pour les producteurs européens et particulièrement pour les PME.

Nos organisations industrielles sont en faveur d’un marché de l’aluminium mondial basé sur des règles multilatérales communes, libres et équitables. Elles comptent sur pouvoirs publics français et la Commission européenne pour contester immédiatement ces taxes et mettre en œuvre des mesures de sauvegarde si cela s’avère nécessaire.

Les taxes ont des conséquences négatives et imprévues sur l’industrie de l’aluminium et elles ne résolvent pas la première cause des distorsions du marché mondial : l’augmentation des surcapacités d’aluminium chinoises.

L’industrie de l’aluminium espère que les États-Unis réaliseront que ce défi mondial ne peut être géré efficacement que par une solution à long terme fondée sur des règles multilatérales avec la création d’un Forum mondial de l’aluminium au sein du G20. Le prochain G7 au Canada, doit être l’occasion d’obtenir une approbation politique pour la création d’un Forum mondial de l’aluminium en amont du sommet du G20 en Argentine.

En collaboration avec ses homologues du Canada, des États-Unis, du Japon, de l’Europe, Aluminium France participe à la réunion de l’industrie de l’aluminium des pays membres du G7 les 3 et 4 juin à Montréal afin de définir une feuille de route axée les politiques de gestion des surcapacités.

Télécharger la version pdf

Zoom sur

  • Energie : Décret n° 2022-1379 du 29 octobre 2022 relatif au régime juridique applicable au contentieux des décisions afférentes aux installations de production d'énergie à partir de sources renouvelables (hors énergie éolienne) et aux ouvrages des réseaux publics de transport et de distribution d'électricité, JORF du [...]

  • Deux décrets d’application de la loi n° 2021-1018 du 2 août 2021 ont été publiés mi-novembre 2022. Le premier précise les règles d’élaboration, d’accessibilité et de conservation du dossier médical en santé au travail. Le second détailler les modalités relatives à l’agrément et aux rapports [...]

  • La Commission européenne a publié une communication dans laquelle elle explicite le contenu de l’acte délégué relatif à la publication d’informations au titre de l’article 8 du règlement établissant la taxonomie de l’UE afin d’en faciliter la mise en œuvre. Ces informations seront approfondies en [...]