Une économie 100% circulaire : Réaction d’Aluminium France suite à l’annonce du gouvernement

23 avril 2018

Aluminium France accueille avec enthousiasme la publication de la feuille de route pour une économie 100% circulaire (FREC). Depuis de nombreuses années, l’industrie de l’aluminium s’engage dans la réduction de ses impacts sur l’environnement et le développement du recyclage. La recyclabilité à l’infini de notre métal permet à l’aluminium de seconde fusion d’économiser 95% d’énergie par rapport à celle nécessaire à sa production primaire. Malgré ces atouts et une filière du recyclage déjà opérationnelle, le secteur rencontre certaines difficultés.

Une filière de recyclage opérationnelle mais une insuffisance de matière : les déchets
Plus de 50% de l’aluminium produit en France provient de déchets recyclés[1] et 75% de l’aluminium produit depuis toujours est encore en cours d’utilisation[2] : son immobilisation retarde donc son recyclage. Imposer d’incorporer davantage de matières premières issues du recyclage n’aurait pas de sens pour l’aluminium puisque le marché actuel des déchets d’aluminium ne permet pas de répondre à la demande.
L’enjeu principal pour notre industrie n’est donc pas d’imposer l’incorporation de déchets d’aluminium mais de trouver ces derniers en quantité et qualité suffisante.

Exportations de déchets d’aluminium échappant aux usines françaises de recyclage
Depuis 2011, le paiement en espèces des achats au détail est interdit en France, mesure inexistante dans les pays limitrophes. Cette situation génère des exportations illégales qui nuisent considérablement à l’industrie française du recyclage. Pour y remédier, Aluminium France souhaite que l’interdiction d’achat en espèces soit reprise à l’échelon européen. Cela permettrait notamment de sécuriser les entreprises et les employés qui ne gèreraient plus d’argent liquide et de lutter contre le vol des métaux. Il est regrettable de constater que cette proposition ne soit pas reprise dans la FREC.

L’amélioration nécessaire du tri et de la collecte des déchets pour une filière de recyclage efficace
Pour faire progresser les résultats du recyclage de l’aluminium, il faut s’orienter vers l’amélioration du tri et de la collecte des déchets d’aluminium. Cela nécessite des discussions entre les différentes parties prenantes (ex: déterminer des mesures d’incitation efficaces concernant le tri des déchets ménagers, équiper les centres de tri en séparateurs à courant de Foucault, etc.) et permettrait aussi de recycler un alliage d’aluminium dans une même catégorie d’alliage évitant ainsi une dilution ou le « downcycling ».

La consigne mérite d’être étudiée de façon approfondie avec l’ensemble des parties prenantes avant toute expérimentation.
Certains principes devraient guider les réflexions afin de ne pas remettre en cause un système déjà performant à plusieurs égards : traitement égalitaire entre les différents matériaux d’emballages, éviter un surcoût disproportionné du nouveau système, amélioration de la qualité du tri entre emballages, etc.

[1] 420 000 tonnes d’aluminium primaire et 500 000 tonnes d’aluminium recyclé produites en 2017.
[2] Source: « Global Aluminium Recycling: A Cornerstone of Sustainable Development », International Aluminium Institute, 2009.

Télécharger la version pdf

Zoom sur

  • Présentation Conseil d'administration du 6 décembre 2021 PV Conseil d'administration du 6 décembre 2021

  • Présentation CA 14 avril 2022

  • European Aluminium, le porte-parole de l’industrie de l’aluminium, estime que les contingents tarifaires, qui remplaceront les droits de douane actuels de 10 % sur les produits en aluminium de l’UE en vertu de la section 232, entraîneront encore plus de distorsions commerciales. L’association prévient que [...]